PARTIE I : JIGORO KANO




Dans cette première partie de l'histoire du judo, nous allons découvrir l'homme qui créa en 1882 l'art martial le plus répandu au monde.

Jigoro Kano est l'un des plus connus des personnages d'arts martiaux dans le monde, grâce au partage du judo.
Né en 1860 dans la préfecture japonaise d'Hyogo, il est l'incarnation même de la révolution spirituelle de l'ère Meiji : puisant dans les racines de sa tradition et s'inspirant des valeurs humanistes de l'Occident et élabore un art martial où l'essence même n'est pas de vaincre un adversaire mais de pouvoir élever l'homme pour servir la société en règle générale.

Dans cette optique, il créa en 1882 le KODOKAN JUDO, lieu au Japon regroupant un très grand nombre de judoka, juste après d'avoir obtenu son diplôme de l'université de Tokyo. Il fut un homme complet à la fois tourné vers le corps et l'esprit.

Son profil d'intellectuel et son souci de l'humanisme l'orientèrent vers une carrière dans l'éducation. Il fut professeur puis responsable de l'école supérieure de Tokyo. Il se distingua par ses talents de pédagogue et considérait l'éducation comme un objectif politique, social et humain prioritaire.

Dans ses fonctions d'éducation, il fut amené à visiter l'Europe et d'étudier différents systèmes éducatifs. D'ailleurs son investissement ne se limitait pas à son pays puisqu'en 1909, il devient membre du comité internationale olympique : c'est le premier japonais a en faire partie.

Il meurt en 1938, lors d'un des ses nombreux voyages, en mer après une réunion du comité olympique internationale au Caire (Egypte) alors qu'il présentait la candidature de Tokyo aux XIIème Jeux Olympiques.


propos recueillis sur le livre JUDO KODOKAN